Rappel Gratuit

Chute de trafic catastrophique pour Suez

C’est un fait assez rare, suffisamment pour être souligné, les deux principaux canaux élaborés par l’homme pour faciliter la circulation des marchandises sont tous deux mis à l’arrêt en même temps et pour des raisons différentes.

Panama est embourbé dans une crise liée à la sécheresse qui remet en question toute son infrastructure et son avenir, tandis que Suez subit les conséquences géopolitiques du conflit israélo-palestiniens avec les attaques des Houthis, des rebelles yéménites, sur les navires circulant sur le golfe d’Aden, en soutien aux forces palestiniennes.

Pour ce dernier, on compte actuellement une chute de trafic de l’ordre de 41%, chiffre qui tendra à augmenter si la situation persiste et qui risque de donner un sacré coup à l’économie égyptienne dont le canal avait rapporté 9 milliards de dollars sur l’année 2022-2023. Cette baisse de trafic est encore plus importante que lorsque le M/V Ever Given s’était échoué en bouchant le canal en mars 2021.

Outre la chute du trafic et l’impact économique, cette amplification des détours de navires par le cap de Bonne Espérance entraîne aussi son lot de conséquences que la supply chain africaine peine à endiguer. En effet, avec un rallongement de route de plusieurs milliers de kilomètres, les navires doivent pouvoir se ravitailler en carburant. Or, les infrastructures actuelles ne disposent pas d’assez de carburant pour tout le monde. Une logistique d’acheminement de combustible a dû se mettre en place en toute hâte pour pouvoir pallier les nombreux navires qui attendent un ravitaillement, créant par la même occasion une congestion portuaire inattendue et qui ralentit encore le trafic habituel des zones concernées. A ce jour, Durban semble avoir pris le lead et parvient à alimenter tout le monde avec le précieux carburant, mais d’autres ports sollicités peinent encore à satisfaire la demande.

Si CMA CGM persiste à circuler, sous escorte militaire, via Suez, la plupart des autres compagnes ont déserté le canal au profit du cap de Bonne Espérance qui voit son trafic en hausse de près de 27% par rapport au trafic habituel. Un détour qui rallonge les délais et entraîne des hausses tarifaires, mais qui annonce aussi un rush inattendu sur les ports européens qui, comme au Havre, se préparent à accueillir des navires parfois en doublon sur des escales, ce qui entraînera inexorablement des congestions portuaires. Fort heureusement, même si des retards sont à prévoir, la plupart des ports du vieux continent tentent d’anticiper les choses en renforçant leurs équipes afin d’optimiser au maximum leurs opérations lorsque les navires arriveront à quai. Mais il y a fort à parier que les infrastructures déjà saturées auront du mal à gérer les flux aléatoires des arrivées de marchandises…

Actualités

La saison du reefer est arrivée !

Après des semaines voyant alterner vent, pluie, neige et froid, le soleil refait surface pour notre plus grand bonheur. L’été est la saison préférée des festivals de musique, des salons, des sport...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.