Rappel Gratuit

Blocage du canal de Suez : Que s'est-il passé et quel est l'impact?

Long de 194 km, reliant la Mer Rouge à la Méditerranée, le canal de Suez est un ouvrage colossal pensé depuis des millénaires. Réalisé en partie par les pharaons puis sous d’autres empires, il fut remis au goût du jour à la fin du 19ème siècle par Ferdinand de Lesseps suite à la campagne égyptienne de Napoléon Bonaparte. Source de nombreux conflits encore en actuels, il reste toutefois une zone de neutralité par laquelle transitent chaque année environ 20 000 navires marchands, faisant ainsi de la Méditerranée un pôle commercial représentant 30% des échanges maritimes mondiaux. Cependant, avec un ouvrage calibré au millimètre près sur le plan logistique, et lié justement à une même logistique basée sur des flux tendus, que se passe-t-il si un grain de sable vient enrayer la machine ? C’est ce qu’il se passe en ce moment même, et depuis plusieurs jours, avec le navire Ever Given de la compagnie Evergreen.



Le Ever Given quand il n'est pas bloqué / Source : Pixabay


Un passage réglementé et sécurisé

Le Ever Given est ce qu’on appelle un navire ultra large, c'est-à-dire qu’il peut embarquer 22 000 EVP. Pour rappel 1 EVP équivaut à un container 20 pieds, et donc 2 EVP équivalent à un container 40 pieds. C’est donc un navire de 400m de long et 60m de haut pesant 220 000 tonnes qui circule sur le canal de Suez, un géant parmi tant d’autres.

Comme nous l’avions évoqué dans notre article dédié à “la course aux gros navires” ce genre d’unités devient monnaie courante. Bien que la crise sanitaire va sans doute ralentir le rythme des constructions navales, l’heure est à l’optimisation et, tout comme ce fut le cas pour les Supertankers dans les années 70 après la fermeture du canal de Suez, on recherche sans cesse à créer des navires aux dimensions toujours plus titanesques afin de transporter le plus de biens possibles à chaque voyage.

Le canal de Suez est une machine bien rodée. Les navires ne circulent pas comme dans un tunnel avec péage où l’on naviguerait librement une fois la barrière ouverte. Non, ici chaque passage est accompagné d’un convoi durant les 11h à 16h de la traversée. Ceci permet notamment d’éviter tout incident technique. Le convoi sert d’éclaireur et chaque navire embarque au minimum 4 pilotes successifs qui se relaient sur plusieurs sections du canal.

Par ailleurs, chaque navire doit disposer d’un projecteur agréé, soit incorporé sur le navire, soit à louer avant l’entrée dans le canal. Placé à la proue, il permet d’éclairer les berges au cas où un vent de sable rendrait la visibilité difficile. Et c’est justement un coup de vent malencontreux qui aura eu raison du colosse Ever Given, un colosse visiblement aux pieds d’argile.

Ce jeudi 24 Mars, une rafale de vent de plus de 50 km/h va faire vaciller le vaisseau pour le positionner en travers du canal. Bloqué sur un banc sable, le navire va littéralement obstruer le canal de ses 400m de longueur, ne laissant aucune chance de passage aux autres navires. La question que se posent de nombreuses personnes est “comment un coup de vent peut balayer 220 000 tonnes d’acier ?” La réponse est en soi relativement simple : ses 60 m de hauteur liés à l’empilement des conteneurs sur 10 niveaux environ fait que la moindre rafale un peu trop puissante transforme les boîtes en acier corten en véritable voile, faisant dévier le navire de sa route. Ainsi, avec un tirant d’eau de 15.7 mètres pour une profondeur de 24 mètres en son centre mais 11 mètres au niveau des berges, il n’en fallait pas plus pour que le navire touche les bancs de sables et se bloque. La partie centrale possédant une profondeur de 24 mètres ne fait que 121 mètres de large quand le navire lui-même représente 59 mètres, il devenait relativement facile qu’en déviant sensiblement de son cap le géant heurte le sable et se coince.


Caractéristiques du navire / Source : AFP


Quels moyens ont été déployés?

On a tous vu sur internet cette photo d’un tractopelle, minuscule insecte comparé au navire gigantesque face à lui, tenter de déblayer le sable pour lui fournir de quoi se mouvoir. Bien que la photo soit impressionnante, et que ce tractopelle possède même un compte Twitter à son nom pour la parodie, il y a eu bien plus qu’un simple engin de chantier pour débloquer le navire.

Source : Twitter / Suez Authorities


De nombreux remorqueurs ont tenté tant bien que mal de tirer celui-ci pour le débloquer. De même, il a été tenté de draguer sous la coque et creuser un remblai au niveau de la coque (notre fameux ami au tracto-pelle), mais le poids élevé du bateau n’a pour le moment pas permis de débloquer la situation.

Pour tenter d'accélérer les choses, les autorités vont essayer d’alléger le navire en retirant du carburant, de l’eau de ballast ainsi que plusieurs conteneurs afin de faciliter un dégagement de la proue, échouée sur 15m à l’avant. Cette opération risque de prendre du temps. En effet, retirer des containers d’un porte-conteneurs échoué en plein canal de Suez nécessite une grue à hauteur suffisante et surtout une sécurisation maximale pour éviter tout basculement. Or, à l’heure actuelle, les autorités égyptiennes ne disposent pas d’un tel équipement. Il faut donc prévoir son acheminement. Pour rappel, les chargements de conteneurs au port se font avec des machines adaptées très sophistiquées.

Source : Twitter / Suez Authorities


Tirer le porte-conteneurs sans précaution risque de causer une catastrophe majeure, comme risquer de briser la coque et de faire échouer définitivement le navire qui n’est pour le moment que “bloqué” sur un banc de sable. C’est la raison pour laquelle les choses prennent du temps, la structure du navire, déjà fragilisée par l’échouage, ne doit pas souffrir.

De fait, les experts pensent que le déblocage pourrait prendre de plusieurs jours à plusieurs semaines pour les plus pessimistes. Seul petit espoir qui pourrait aider, la marée haute saisonnière qui devrait arriver dimanche 28 ou lundi 29 mars qui devrait élever la profondeur du canal d’environ 50cm et peut être aider ainsi au dégagement de l’Ever Given. Tout dépendra aussi de ce qui aura été fait entre temps pour déblayer la proue et faciliter le mouvement du navire.


Source : Suez Canal Authority via Reuters


Quelles conséquences actuellement et à prévoir ?

Les premières conséquences ont été immédiates : une grosse congestion portuaire de plus de 180 navires de toutes catégories à l’entrée et à la sortie du canal, mais aussi sur les 2 lacs Amer et Timsah. En très peu de temps le cours du baril de pétrole a pris 5%.

Si la congestion perdure, et que donc le déblocage prends plusieurs semaines, il y aura une perte financière conséquente pour la compagnie elle-même, mais aussi pour l’Égypte qui va voir un certain nombre de navires prendre la route du Cap de Bonne Espérance, si ce n’est pas déjà fait. Pour rappel, le canal de Suez est l’une des principales sources de revenus du pays.


Image sattelite du navire bloquant le canal / Airbus Pléiades


Ce reroutage probable des navires entraînera sans nul doute un rallongement des transit-times estimé à 8-10 jours, créant de fait une forte perturbation de la chaîne logistique mondiale. Dans des cas pareils, certains navires annulent des escales pour rattraper du temps et cela signifie que des containers peuvent se retrouver bloqués un certain temps au port le temps d’embarquer sur un autre navire. A l’inverse, une annulation d’escale entraîne un déchargement de containers sur un autre port, parfois mieux équipé et pouvant opérer plus rapidement, ce qui entraîne des coûts supplémentaires pour pouvoir ramener les containers à la destination prévue.

Certains navires ne peuvent se rerouter en contournant l’Afrique et restent donc bloqués le temps que la situation s’améliore. On estime actuellement qu’il faudra plus d’une semaine pour que la situation reprenne un rythme normal après le déblocage du canal.


Congestion portuaire au 26/03/21 / Source Marine Traffic


Cette congestion, ou ces détournements vers le cap de Bonne Espérance (+ de 6 000 km de trajet supplémentaires), risquent fort d’avoir un impact sur le prix des biens de consommation. Néanmoins l’impact devrait être limité compte tenu du contexte sanitaire encore soumis à de nombreuses restrictions. Enfin, la pénurie de containers toujours en cours risque de perdurer un petit peu plus longtemps avec ce blocage imprévu.

EVERGREEN fait face à la grogne de ses clients et concurrents, ce sont des millions de dollars en réclamations d’assurance et en coûts de sauvetage qui lui sont demandés.

Point positif malgré tout : les 25 membres d'équipage sont sains et saufs et le navire n’a subi aucune avarie, une fuite ou perte de containers.


Bien entendu, nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite des événements sur nos actus et en temps réel sur Twitter.


En bonus : une vidéo vous montrant l'étendue de la congestion portuaire via Marine Traffic



Actualités

Départ du chantier du canal d'istanbul

A vous qui lisez nos publications avec assiduité, les goulets d’étranglement et les infrastructures telles que le canal de Panama ou encore le canal de Suez ne sont pas des sujets inconnus. A ce jour,...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.