Rappel Gratuit

Raréfaction de l’eau : quelles innovations pour pallier la problématique ?

Ce n’est malheureusement plus un secret, l’eau va se raréfier à cause du réchauffement climatique et de la surpopulation. On estimait en 2020 que 2 milliards de personnes restaient privées d’eau potable, auxquelles s’ajoutent celles qui ne disposaient d’aucun service d’assainissement correct (1,7 milliards). Une problématique qui ne décroit que lentement tant les actions écologiques sont faibles, voire inexistantes, en fonction des pays et malgré le fait que des scientifiques alertent et commencent même à manifester pour attirer l’attention des autorités sur les conséquences néfastes liées au réchauffement climatique.

L’ONU prévoit qu’en 2030, nous pourrions manquer de près de 40% d’eau douce pour couvrir nos besoins. En parallèle, c’est un véritable torrent d’innovations qui a touché l’ensemble des secteurs industriels, tous bords confondus, pour pallier cette problématique de consommation d’eau.

3 enjeux sont d’ores et déjà pris en compte par les nombreuses unités de R&D des industries, à savoir la réduction des consommations, le recyclage et l’exploitation des réserves inutilisables pour le moment. Les mentalités changent, les enjeux sont pris en compte et beaucoup se mobilisent pour agir.

Une des premières choses à faire c’est de s’occuper des infrastructures, en particulier des canalisations. D’après un article récent des Échos, en France, malgré des renouvellements réguliers, c’est 1 milliard de mètres cubes d’eau potable qui n’arrivent pas à destination pour cause de fuites. Ce chiffre astronomique a poussé le Syndicat des Eaux d’Ile de France (Sedif) à améliorer le rendement de ses installations. Pour repérer les plus grosses fuites et ainsi renouveler les canalisations concernées, c’est une armada de capteurs couplée à une IA qui ont été lâchés au sein du réseau tentaculaire de la région afin de déceler les zones les plus critiques en termes de pertes.

Outre les infrastructures, il y a aussi la question du rendement, les populations migrent, des zones se dépeuplent et d’autres au contraire voient leur population augmenter, ce qui entraîne des inégalités de rendement. Il faut donc adapter sans cesse le réseau à la demande. Là encore, l’informatique a pu faire ses preuves grâce à la mise en place d’algorithmes permettant de moduler la pression selon la demande. Cette méthode a ainsi entraîné un gain de 5 points de pression sur Bordeaux, toujours d’après les Echos.

Autre défi requérant de l’innovation, le recyclage des eaux usées. Un grand nombre d’entreprises se sont lancées dans l’aventure. Les idées vont bon train : on peut citer le recyclage par le biais de micro-organismes, le traitement par microfiltration, ou l’osmose inverse. Dernier défi et pas des moindres, parvenir à supprimer à 100% les micropolluants susceptibles de créer des soucis sanitaires et/ou environnementaux.

La désalinisation d’eau de mer a longtemps eu le vent en poupe. Mais l’usage a montré qu’elle est trop énergivore et que le résidu de sel dégagé devient une problématique à traiter, une fausse bonne idée en somme.

Sous l'œil vigilant des autorités sanitaires, une expérimentation a récemment été lancée en France dans les Pays de la Loire, qui consiste à réinjecter les eaux usées traitées de 40 000 foyers dans une retenue à quelques kilomètres de la station d’épuration locale. Le but de la manœuvre est de réutiliser l’eau et de minimiser le gaspillage et les pertes. Si le projet aboutit, ce seront près d’1 million de m3 d’eau qui seront réutilisés… résultats attendus en 2025.

Le défi de l’eau est plus que jamais primordial pour l’avenir de l’humanité. Nombre de sociétés prennent l’affaire au sérieux et investissent en R&D pour trouver des solutions durables. L’arrivée de nouvelles technologies telles que l’IA ou encore les nanotechnologies vont permettre d’accélérer la découverte de solutions aux nombreuses problématiques posées par les besoins en gestion de l’eau.

Le container maritime, par sa robustesse, son adaptabilité et sa mobilité est un élément devenu classique du processus de traitement de l’eau. Véritable usine modulaire, il est présent dans toutes les unités de traitement de l’eau, intégrant armoires électriques, unités de traitement, solutions de dégrillage, etc.

Actualités

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.