Rappel Gratuit

Une solution pour les cyclistes : BikerZ®

Jamais le vélo n’aura pris autant d’importance que ces dernières années en France !

L’évolution des mentalités, notamment sur l’écologie, a permis aux vélos de renouer avec le succès et de ne plus être considéré comme un loisir mais un véritable outil du quotidien.


Une place de plus en plus importante pour l’écologie

Des années Pompidou aux années 2000 la France en particulier misait sur une politique du tout voiture. Un grand nombre de villes n’avaient pas de place pour les vélos qui étaient cantonnés à quelques pistes dans les parcs publics ou en rase campagne. Le vélo demeurait un cliché rural, celui du grand-père qui va chercher son pain au village, ou bien un sport de loisir que l’on pratique le dimanche à la campagne.

Il faut dire que le vélo n’a pas connu beaucoup d’heures de gloire au début du 20ème siècle, les chevaux ayant été vite remplacés par la voiture qui s’est très vite démocratisée, à travers diverses stratégies politiques et entrepreneuriales. Pourtant, au début des années 2000, une véritable prise de conscience écologique a pris le pas sur l’ancienne génération. Cette ancienne génération issue du baby boom d’après guerre a été biberonnée à la (sur)consommation qui s’est amplifiée et à la mondialisation, faisant fi de toute alternative écologique car très peu de personnes parvenaient à décrocher une audience pour alerter sur les méfaits des modes de consommations contemporains. La nouvelle génération, en revanche, a vu l’arrivée de diffuseurs de médias de masse tels que l’explosion de l’offre télévisuelle via la multiplication de chaînes et celle d’Internet qui a fait plus qu'amplifier la diffusion de l’info et des alertes.

A ce jour, l’état d’urgence climatique est déclaré, nombre de pays ont signé des accords, se sont engagés à réduire leur consommation de CO2, et on voit que l’écologie a, depuis, pris une place prépondérante dans notre société. Que ce soient les vignettes sur les voitures désignant le taux de pollution de celles-ci, la fin du diesel, l’avènement de l’énergie solaire et éolienne, ou encore le retour à des modes de consommations en circuit court, une véritable prise de conscience s’est créée et transforme le quotidien de nombreuses personnes.

L’heure de gloire tardive du vélo

Très populaire dans les pays scandinaves (Amsterdam en est l’exemple le plus concret), l’usage du vélo s’est peu à peu répandu ailleurs suite à la prise de conscience écologique que nous évoquions plus haut. Si de nombreuses villes ne disposaient pas de pistes cyclables, aujourd’hui celles-ci poussent comme des champignons dans les agglomérations. Ajoutons à cela la mise en place des structures comme Vélib' à Paris et ses équivalences dans d’autres villes et vous obtenez la multiplication des cyclistes en ville.

L’arrivée des structures de vélos publics un peu partout en France a permis aux gens de découvrir et s’habituer au vélo. Mais cela a aussi forcé les mairies et les communautés de communes à repenser leur urbanisme pour faire cohabiter les modes de déplacements doux avec la voiture et les modes en commun, donnant ainsi des centre villes plus calmes et plus verts pour le plus grand bonheur des habitants.

La mise en place des vélos publics a donné un coup de boost à la pratique du vélo en ville, au point que la demande pour des vélos privés s’est de suite faite ressentir au sein des magasins spécialisés. Très rapidement, les offres de cycles urbains se sont étoffées dans les diverses enseignes sportives connues dans l’hexagone, mais également de nombreux ateliers de vente et de réparation de cycles ont fait leur apparition dans les centre villes, là où moins d’une dizaine d’années auparavant on aurait jugé fantasque et suicidaire un tel magasin en ville.

La crise de la COVID-19 aura été le dernier coup de pouce au vélo. Avec le confinement de mars 2019, les gens ont profité du fait que très peu de voitures circulaient pour se mettre à pédaler en ville, et force est de constater que cela a plu énormément. Beaucoup de gens qui n’avaient jamais trop pensé à ce type de transport ont très vite apprécié sa pratique, au point de créer des ruptures de stock chez les vendeurs de cycles.

Enfin, cet engouement pour le vélo est également dû à la peur de la contamination par la COVID-19. Les gens ne veulent plus s’entasser dans les bus et les métros, ni rester bloqués dans les bouchons. Du coup, quoi de mieux, quand cela est possible, que d’utiliser le vélo pour aller faire ses courses ou travailler ? Ses bienfaits pour la santé et l’écologie sont parmi les principaux arguments qui poussent les Français à monter sur une selle et à pédaler.

Un engouement nécessitant des infrastructures adaptées

Qui dit vélo, dit aménagements urbains. Outre les pistes cyclables, il est nécessaire aux cyclistes de pouvoir garer leurs vélos en toute sécurité quand ils arrivent à bon port. Auparavant, on prenait son cadenas et on devait chercher un poteau pour pouvoir y mettre son vélo, sans la certitude, selon l’endroit, de le retrouver au même endroit à notre retour.

Avec la multiplication des utilisateurs, les mairies et les établissements privés se sont vite retrouvés face à une demande croissante d’aménagements. De plus, des lacunes d’infrastructure pour les modes de transports doux peuvent occasionner une image négative auprès des utilisateurs. Il y a donc grand intérêt à mettre en place rapidement ce qu’il faut pour que les cyclistes puissent jouir de leur monture en toute sécurité et en toute sérénité.

La demande, comme nous le disions précédemment, est en pleine croissance. L’arrivée des vélos électriques ou à assistance électrique (avec des bonus écologiques à l’achat) rajoute des utilisateurs, car ils permettent aux gens de pouvoir utiliser leur vélo dans des zones à reliefs sans se fatiguer.

En dehors des pistes et de quelques arceaux pour cycles, il est important d’avoir une structure entièrement dédiée aux vélos. En effet, il n’est pas rare que les emplacements pour 2 roues soient très vite cannibalisés par des motos, laissant de côté les vélos qui s’entassent ça et là sur des structures non adaptées.

C’est ici qu’intervient la solution BikerZ® par ContainerZ. Sur la base d’un 20 ou d’un 40 pieds maritime, nous avons élaboré au sein de nos ateliers un abri à vélos fonctionnel disposant d’arceaux pour y attacher les vélos, mais aussi de prises électriques pour recharger les vélos possédant d’un système électrique.


Ces modules BikerZ® sont des solutions économiques, facilement déplaçables et bien entendu personnalisables, que ce soit par l’ajout d’éléments de signalisation, d’une peinture à vos couleurs (voir la palette des couleurs) ou d’un logo, de fanions signalétiques, de caméras de surveillance, etc . La modularité du container permet donc de proposer une gamme dites clés en main et donc prête à poser, mais également une gamme sur mesure avec la possibilité d’ajouter divers éléments qui vous seraient utiles comme l’ajout d’ouvertures ou la mise en place d’outils de sécurisation pour les vélos et les chargeurs (cadenas, caméras, etc…).

Tous nos modules BikerZ® sont élaborés en France au sein de nos ateliers par nos équipes spécialisées. N’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes commerciales afin d’obtenir plus d’informations sur ce nouveau produit.

ContainerZ, au-delà du standard !

Actualités

Container-Z et Adinox s'associent !

Chers clients, chers partenaires, nous sommes fiers de vous annoncer l’alliance de ContainerZ et de la société Adinox, spécialisée dans la chaudronnerie inox et aluminium, dans la fabrication de machi...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.