Rappel Gratuit

Plus d'informations sur les containers citernes

Les containers citernes (ISO tanks)Les containers citernes (ISO tanks) sont très généralement conçus et construits selon les recommandations de l’IMDG (International Maritime Dangerous Goods). L’IMDG valide la conception, c’est-à-dire l’épaisseur de la cuve, les épreuves de pression nécessaires, les ouvertures et les soupapes de surpression, etc. L’IMDG rédige un cahier d’instructions pour chaque modèle de container citerne approuvé. Ce cahier d’instructions est communément appelé T-code.

Il existe 25 T-codes, chacun présentant des variantes en termes d’épaisseur de cuve, d’ouvertures en partie supérieure ou inférieure, etc. Ces containers citernes doivent également être en conformité avec l’accord européen RID-ADR. Les containers citernes sont par ailleurs aussi en capacité de transporter des liquides dont le transport n’est pas soumis à régulation (liquides qui ne sont pas classifiés comme matières dangereuses).


Conception

La plupart des containers citernes sont conçus pour le transport de liquides non-spécifiques et sont enregistrés sous le T-code T11. Ils sont utilisés pour le transport d’un grand panel de liquides aux propriétés variées. Leur capacité s’étend de 14 000 à 26 000 litres, mais la grande majorité des containers citernes qui sont opérés dans le monde ont généralement une capacité de 24-25 000 litres, sont calorifugés avec un système de réchauffage à vapeur et disposent d’une vanne d’évacuation en partie basse.

Les citernes sont construites en inox et leur durée de vie en service maritime peut excéder les 20 ans.

La structure portante de la citerne peut varier en fonction des fabricants mais, quel que soit le design, les fonctionnalités restent les mêmes. Dans la plupart des conceptions, la cuve est entièrement contenue dans une structure ISO en tubes mais il existe des versions où la structure de maintien de la cuve n’est présente qu’à chacune des extrémités du container. Dans tous les cas, ces containers sont certifiés CSC et répondent à la norme ISO 1496-3.


Inspections périodiques et tests

Lorsqu’il est utilisé pour le transport en accord avec l’IMDG, chaque container citerne doit subir une inspection et des tests tous les 5 ans, plus une inspection intermédiaire au bout de 2.5 ans. Les tests sont soumis à validation d’un bureau de contrôle agréé. Un rapport de test périodique est émis et la plaque du container est estampillée.

Comme vu dans le paragraphe précédent, le processus de validation CSC s’impose également, comme pour tout type de container maritime.


Le nettoyage

Le nettoyage doit être effectué dans une station agréée et disposant de toutes les autorisations pour traiter les déchets chimiques. L’acheteur d’un container citerne devra s’assurer qu’il est en possession d’un certificat valide de nettoyage.


Le stockage statique

Lorsque le container citerne quitte son utilisation maritime et n’est plus utilisé que pour du stockage au sol, alors les règlementations de l’IMDG cessent de s’appliquer. Il n’en demeure pas moins obligatoire de se conformer aux règlementations nationales en matière de stockage de produits dangereux. Par exemple, si les liquides contenus dans la cuve sont classifiés comme matières dangereuses, comme par exemple de l’essence ou des liquides contaminants pour l’environnement, les directives nationales peuvent imposer une enveloppe de rétention autour de la citerne ou que la cuve soit à double paroi.

Actualités

Transport et COVID-19 : Quelles conséquences?

La crise liée à la COVID-19 est sans précédent dans notre époque contemporaine. Bien que le monde de la logistique ait connu diverses crises depuis la fin de la seconde guerre mondiale, notamment les ...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.