Rappel Gratuit

Peintures industrielles : Quels sont les dangers du dioxyde de titane ?

Le 1er janvier 2020, l’utilisation alimentaire du dioxyde de titane a été interdite en Europe. A partir de septembre 2021 au plus tard, la présence de dioxyde de titane comme composant devra être indiquée sur l’étiquetage des produits vendus.


Qu’est-ce que le dioxyde de titane ?

Le dioxyde de titane, également appelé E171, est un pigment blanc très utilisé dans les peintures. Il entre également dans de nombreuses applications industrielles et la production de biens de consommation courante, ainsi que dans les plastiques, les textiles, les céramiques, les matériaux de construction, les cosmétiques comme le dentifrice par exemple, l’alimentation, les produits pharmaceutiques, etc. Autrement dit il est partout et, ce, depuis plus de 100 ans qu’il est communément utilisé.

Le titane est un des éléments que l’on trouve le plus en abondance dans le sol ; le dioxyde de titane est le produit de l’oxydation de ce métal.


Pourquoi le dioxyde de titane est-il utilisé en peinture ?

Comme pigment, le dioxyde de titane est utilisé dans 90% des peintures à fins de décoration et de protection des surfaces, aussi bien dans les biens de consommation que dans les produits industriels. Le dioxyde de titane a des propriétés réfléchissantes particulièrement élevées et il est utilisé pour renforcer la couleur blanche, sa luminosité ainsi que sa stabilité dans le temps. Cette capacité à fournir des blancs profonds et brillants ne se retrouve dans aucune autre matière première.


Pourquoi le Parlement Européen vient-il de confirmer son classement comme cancérigène potentiel ?

Avec ce classement, la Commission Européenne répond aux recommandations formulées par l’ANSES basées sur des tests scientifiques conduits sur des rats et établissant une présomption de risque cancérigène lorsque le produit, sous forme de poussière, est inhalé en grande quantité. De tels effets ont été observés dans une étude où des rats étaient exposés à des quantités équivalentes à 40 fois celles auxquelles un ouvrier pourrait être exposé dans son travail. La dangerosité sur les poumons humains n’a pour l’heure pu être établie mais le Parlement Européen met en avant le principe de précaution et a confirmé le 8 octobre 2020 l’interdiction d’utilisation de ce produit, à l’exception des utilisations en matière de cosmétique et de pharmacie.

L’interdiction d’utilisation porte sur le dioxyde de titane sous forme de poudre ou de poussière. Ainsi, les utilisations sous forme liquide ou projetée ne devraient pas être concernées. Pour ces types d’utilisation, un avertissement devra être étiqueté sur les emballages.


Le dioxyde de titane contenu dans les peintures liquides est-il dangereux pour la santé ?

La réponse est non.

Il n’est pas volatile et, que ce soit pour les utilisateurs finaux comme pour les applicateurs, sous la forme liquide il ne peut pas y avoir d’exposition des poumons à des particules de poussière.

Lorsqu’ils appliquent au pinceau, au rouleau, pistolet, à l’airless, etc, les applicateurs utilisent les équipements de protection individuelle appropriés à ce travail. Masques adaptés, lunettes, gants, sont indissociables de ces opérations.

De même, le dioxyde de titane sous forme sèche ou liquide sur les mains ne représente pas un risque. Dans des conditions habituelles d’utilisation il est toujours conseillé d’éviter le contact de la peinture liquide avec les mains, de se laver régulièrement les mains pour éliminer la peinture résiduelle (liquide comme sèche). Le dioxyde de titane est un corps solide prisonnier d’une couche polymère. Il n’y a pas de risque connu que ces particules s’échappent et se diffusent sous forme de poussière dans l’environnement.


Y a-t-il un risque lorsque la peinture sèche est poncée, sablée ou grenaillée ?

Sabler une peinture sèche produit de la poussière. Toutefois, cela ne libère pas des particules de dioxyde de titane. Cette poussière est un mix de tous les éléments solides contenus dans la peinture et soudés ensemble par la structure polymère dans laquelle les particules de dioxyde de titane sont fortement emprisonnées. Encore une fois, d’une manière générale, il convient de toujours se protéger du risque d’inhaler de la poussière lorsque nous décapons, coupons, etc. L’utilisation de masques à poussière est plus que recommandé.

Actualités

Transport et COVID-19 : Quelles conséquences?

La crise liée à la COVID-19 est sans précédent dans notre époque contemporaine. Bien que le monde de la logistique ait connu diverses crises depuis la fin de la seconde guerre mondiale, notamment les ...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.