Rappel Gratuit

Les navires porte conteneurs

Nous vous en avions parlé auparavant sur notre article consacré à l’histoire du container, mais le sujet a été logiquement survolé, et pourtant, les navires porte-conteneurs sont indissociables du container et plus globalement du paysage commercial mondial.


Les premiers porte-conteneurs

Avant tout, on mesure la capacité d’un porte-conteneurs en ce qu’on appelle des EVP (équivalent vingt pieds). Un EVP équivaut à un container de 6 mètres (et donc 2 EVP à un container 12 mètres, soit un 40’).

Le container est né en 1956, inventé par McLean, et très rapidement, ce format de transport jugé fiable et sécurisé, va se standardiser dans les échanges internationaux. En parallèle, les premiers navires porte-conteneurs verront le jour. Si au départ, on adapte des navires à ce type de contenant, très vite des navires spécialement adaptés seront mis à l’eau.

C’est donc en 1967 qu’apparaissent les premiers navires pouvant accueillir des containers, commandés par la Compagnie Générale Transatlantique, le Suffren et le Rochambeau qui disposeront tous deux de cales adaptées aux containers, mais ce ne sont pas encore les porte-conteneurs que nous connaissons aujourd’hui.

L’année suivante, de nouveaux navires sortiront des ateliers, cette fois-ci les premiers véritables porte-conteneurs, grâce à l’augmentation de la demande pour ce type de contenant et grâce aussi la mondialisation qui entame sa croissance. Ce sera l’armateur nippon NYK qui mettra à l’eau le premier navire, le Hakone Maru, qui sera suivi par de nombreux autres vaisseaux, étant donné que de nombreuses lignes maritimes seront mises en place très rapidement.

En 1981 le container couvre l’ensemble des lignes de transport mondiales, et la flotte de navire porte-conteneurs va s’étoffer jusqu’à accueillir 3 000 EVP pour le plus gros navire du monde à l’époque..


Les porte-conteneurs aujourd’hui

Les lignes maritimes se développent à vitesse grand V tout comme le commerce international, de nombreux acteurs du transport vont apparaître et prospérer, à commencer par les armateurs qui vont investir de plus en plus dans de nouveaux navires toujours plus grands et capable d’accueillir toujours plus de containers.

Les années qui suivront verront donc naître de nombreuses sociétés, et donc par la suite beaucoup de mouvements liés à des rachats, des fermetures ou encore des partenariats, la liste serait trop longue à détailler, mais toutes reflètent que la mondialisation est désormais ancrée dans les mœurs et qu’elle est en perpétuel mouvement.

On estime en 2005 que 116 millions de voyages ont été effectués par les navires porte-containers depuis les débuts de la démocratisation du conteneur. A ce jour la flotte est d’environ 3 500 navires en circulation.

La plupart des navires actuels ont une capacité comprise entre 500 et 3 000 EVP, mais certains navires, navigant sur de longues distances, ont désormais des capacitifs dépassant les 20 000 EVP !

Depuis quelques années, les armateurs se font la course à celui qui aura le plus gros navire, et à ce jour, c’est l’armateur MSC qui a devancé le OOCL Hong Kong de 21 413 EVP et le CMA CGM Antoine de St Exupery de 20 600 EVP avec le MSC Gulsun qui titre à 23 600 EVP.


Vers des navires plus verts ?

Enfin, dernier point à souligner, c’est l’aspect écologique de tels navires. En effet, on est en droit de se demander si ce genre de machines n’est pas un élément de plus qui pollue toujours plus notre planète. Pourtant, même si la pollution n’est pas éradiquée, les nouveaux navires sont étudiés pour réduire leur consommation, que ce soit via leur structure plus aérodynamique, ou une motorisation plus verte avec l’utilisation du GNL, de plus en plus préconisée et utilisée sur les nouveaux navires.

Il faut savoir que le carburant est un élément très coûteux pour les armateurs, et le carburant de base qui est utilisé, le fioul lourd, est extrêmement polluant. De fait, les armateurs souhaitent à la fois baisser leurs coûts d’exploitation, mais aussi se diriger vers une démarche plus verte pour leur image. La majorité de la pollution des villes côtières ayant un port commercial provient des navires, et cela engendre une colère grandissante au sein de la population. C’est pour cela que les compagnies ralentissent la vitesse de navigation de leurs navires et s’équipent de moteurs nécessitant du carburant moins polluant.

Nous sommes certes loin de porte-conteneurs 100% non polluant, mais l’effort pour un transport plus vert a bien été mis en place, et l’effort est à souligner.

La mondialisation est devenue quelque chose d’inévitable, même si les derniers événements ont remis au goût du jour les productions locales, il y aura toujours ce besoin systématique d’échanger avec le monde entier, ainsi, le conteneur et donc, son transport, a encore de beaux jours devant lui.

Actualités

Nouveau : les béquilles de niveau!

Du nouveau chez ContainerZ ! Retrouvez désormais notre nouvel accessoire révolutionnaire, les béquilles de niveau, un outil simple, économique et efficace.Consultez notre fiche en cliquant ici ou n'hé...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.