Rappel Gratuit

Les couloirs maritimes

De tous temps l’homme a cherché à apprivoiser la mer pour voyager et commercer. Contrairement à la route, la mer est un ensemble si vaste qu’il semble improbable pour deux bateaux d’entrer en collision. Pourtant, c’est bel et bien une catastrophe maritime qui a été l’élément déclencheur de la mise en place officielle des couloirs maritimes.


Un petit rappel historique

Avant le 18ème siècle, le trafic maritime était beaucoup moins dense qu’aujourd’hui. Toutefois, les débuts de l’ère industrielle, l’urbanisation de l’Amérique et de l’Océanie, les échanges commerciaux en Afrique et, bien sur, la progression technologique ont donné un coup de fouet au trafic maritime mondial.

Si bien souvent les navires n’étaient pas grands, la plupart du temps faits de bois, dès le 19ème siècle les navires se firent de plus en plus gros. Et l’on vit ainsi de nombreux bateaux de marchandises et de passagers transiter ça et là sur les océans.

En octobre 1854, deux paquebots, le SS Arctic (USA) et le Vesta (France), entrèrent en collision entraînant la mort de près de 300 personnes. Pour le grand public, c’est la stupéfaction. Comment deux énormes machines purent-elles se heurter dans une étendue aussi vaste que l’océan arctique?

Le lieutenant Maury de la US Navy publia un article l’année suivante, dans lequel il proposa la mise en place de couloirs maritimes. Le projet fut écouté par les professionnels mais il ne fut réellement mis en place qu’au début du 20ème siècle avec l’accroissement du trafic mondial.


Pourquoi établir des couloirs maritimes ?

Comme nous le disions précédemment, le grand public n’a pas compris, de prime abord, pourquoi et comment des navires aussi gros, dans une étendue aussi vaste, avaient pu trouver le moyen d’entrer en collision. Il faut savoir que ces navires sont très difficilement manœuvrables. Non pas qu’il soit impossible de les manœuvrer, mais ils ont une force d’inertie qui fait que les manœuvres d’évitements sont très difficiles selon la vitesse à laquelle se fait la navigation. En l'occurrence, il suffit d’une mauvaise visibilité pour que l’obstacle ne soit vu que trop tard rendant la collision inéluctable.

Citons à titre d’exemple le plus célèbre paquebot ayant coulé en mer : le Titanic. Il sombra le 15 avril 1912 après avoir heurté un iceberg. De nombreuses hypothèses et de multiples rapports furent établis pour expliquer un tel incident. Mais un élément indéniable est que le navire n’a pas eu le temps suffisant pour manoeuvrer et éviter le bloc de glace.

Outre cet incident,les navires accueillent de plus en plus de volumes et atteignent des tailles records, augmentant d’autant le risque de collision, dans l’hypothèse où tout le monde navigue comme bon lui semble.

C’est pour cette raison que furent établis les couloirs maritimes.


Comment fonctionnent les couloirs maritimes ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’un couloir maritime n’est pas établi comme une simple ligne droite tracée pour relier un point A à un point B. Les couloirs maritimes sont établis en fonction des volumes de fret et des ports de déchargement et de transbordement. Bien entendu, les couloirs ont évolué avec le temps, comme par exemple en Asie où les couloirs sont beaucoup plus importants de nos jours qu’au 19ème siècle.

A l’origine, les routes étaient établies en fonction des vents dominants et des courants afin de faciliter la navigation et de limiter les risques. Mais l’évolution du fret a entraîné des modifications sur les routes initiales. Les routes actuelles sont donc à la fois optimisées par rapport aux contraintes de navigation, mais aussi et surtout, elles sont optimisées en fonction du trafic maritime de chaque zone.


Qui peut circuler dans un couloir maritime ?

Tout comme une autoroute n’est pas faite pour les cyclistes, les piétons ou les véhicules très lents, les couloirs maritimes ne sont pas faits pour tout le monde.,

La raison en est somme toute assez simple et logique. Les navires sont de plus en plus grands. Comme les supertankers ils ont besoin de circuler dans des eaux profondes. Les bateaux les plus petits ne peuvent circuler sur ces couloirs car ils sont des obstacles dangereux. Un gros navire peut difficilement éviter au dernier moment l’obstacle que peut représenter un bateau plus petit et qui serait peu visible à la barre. C’est pour cette raison également que les containers tombés en mer et flottant sont considérés comme un important danger potentiel à la navigation.

Ainsi, les navires les plus petits, les plongeurs ou tout autre élément naviguant de petite taille devra utiliser des voies de circulation dédiées pour sa propre sécurité comme pour celle des autres.

S’ils ne sont pas comparables à des routes, les couloirs maritimes sont des axes très surveillés et réglementés. Ils disposent d’un code à respecter selon le trajet ou même selon le type de navire. Ces couloirs sont là pour assurer la sécurité des flux. De nos jours, les trafics sont devenus tellement denses que de telles dispositions sont obligatoires pour assurer la stabilité et la sécurité du trafic en mer.

Actualités

Container-Z et Adinox s'associent !

Chers clients, chers partenaires, nous sommes fiers de vous annoncer l’alliance de ContainerZ et de la société Adinox, spécialisée dans la chaudronnerie inox et aluminium, dans la fabrication de machi...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.