Rappel Gratuit

Le fléau des arnaques au container

Si vous avez lu une de nos récentes actualités, nous vous avions mis en garde contre des personnes mal intentionnées usurpant le nom de notre société à des fins malhonnêtes. Saviez-vous que ceci n’est pas un cas isolé?


Des arnaques toujours plus élaborées

Le principe même d’un arnaqueur c’est de jouer avec votre crédulité, que ce soit un mail se faisant passer pour une banque, un site de vente ou un réseau social, tout est prétexte à attirer votre attention.

Si l’on passe les tentatives grossières avec des fautes d’orthographes relevant de l’absurde, ou celles aux objets beaucoup trop explicites (des Iphones à 2€ par exemple), il existe tout de même des usurpations très élaborées et trompeuses qui peuvent très facilement vous induire en erreur, et ce, même si vous êtes une personne relativement prudente dans vos échanges sur Internet.

On a souvent le cas des mails dits "phishing" ou "hameçonnage" en français, ce sont des mails ressemblant traits pour traits à votre banque, votre réseau social favori, un site marchant ou bien votre service de streaming favori, et qui vous amène sur une page identique dans laquelle vous entrez les infos de connexions habituelles par le biais d’un mail vous incitant à vous connecter (commande validée, souci de paiement, messages de votre banque etc…). Une fois les infos rentrées et validées, vous aurez un message d’erreur de connexion ou aucune réaction, ce sera déjà trop tard, la personne derrière a récupéré vos données, et il faudra vite changer vos identifiants et ce, dans les minutes qui suivront.

Ici bien entendu on parle d’arnaques classiques touchant les sites et outils que vous utilisez quasi-quotidiennement, mais qu’en est-il pour des achats plus occasionnels, comme un véhicule ou justement un container?


Usurpation d’identité et fausses sociétés

Dans ce type d’arnaques on peut trouver 2 types de “structures”, celles qui utilisent une structure fictive, et celles qui se font passer pour une société existante. Dans les deux cas, la finalité désirée est la même : vous soutirer de l’argent.

Alors du coup, comment faire pour éviter toute arnaque? Ici, l’arnaqueur ne va pas chercher à vous hameçonner par un mail, il va attendre que vous veniez à lui directement par un moyen très simple : une annonce sur un site spécialisé.

Cette méthode est identique quel que soit le produit recherché, souvent ce sont des voitures qui font l’objet des arnaques les plus faciles à créer mais figurez-vous que les containers maritimes aussi ne sont pas en reste!

La raison de cet engouement pour les arnaques en containers est simple, surtout si vous suivez régulièrement notre actualité, les gens sollicitent de plus en plus le container pour constituer divers éléments tels que des garages, des abris, des unités de self stockage, des bureaux ou en allant plus loin encore, des maisons. Pour ce dernier, de plus en plus de gens découvrent les nombreux avantages de créer une maison en containers. De fait, de plus en plus de personnes sollicitent des recherches en ce sens pour essayer de budgéter voire se lancer directement.

Certaines personnes vont, pour des soucis d’économie, passer par des sites d’annonces pour trouver un ou plusieurs containers à bon prix qu’ils pourront eux même restaurer et aménager. C’est là que les “scammeurs”(¹) interviennent, sur ces sites et dans ces conditions là.

La méthode est simple, vous voyez une annonce intéressante correspondant à votre besoin, les plus habiles sauront créer une annonce à un tarif correct et cohérent avec les bons termes qui vous feront penser très vite que vous avez affaire à quelqu’un qui sait de quoi il parle. Et une fois que l’annonce vous met en confiance, la prise de contact se fait.

A ce moment-là, comme évoqué en titre, vous aurez affaire à une société qui soit n’existe pas (certains vont aller jusqu’à créer un faux site et docs), soit qui existe (mais en l'occurrence ce sera une usurpation d’identité). Une fois les contacts établis, le processus de vente se déroule jusqu’au moment où le “vendeur” vous demandera de payer un acompte ou la totalité, chose que vous ferez et à ce moment-là votre interlocuteur, une fois l’argent reçu, disparaîtra dans la nature.

Comment déceler une possible arnaque?

Rassurez-vous, dans le scénario établi précédemment, nous partons du principe que vous n’y voyez que du feu, mais en vérité, il existe de nombreux éléments qui pourront rapidement vous mettre la puce à l’oreille et c’est ce que nous allons faire.

Tout d’abord au plus simple, si vous êtes sur une annonce d’un site du type “le bon coin” ou autre, méfiez-vous. Les professionnels du secteur ne vont pas forcément utiliser ces plate-formes. De plus, si vous voyez l’annonce mais qu’elle est postée en tant que “particulier” et non pas professionnel, dites-vous qu’il peut y avoir anguille sous roche.

Au-delà de l’annonce telle qu’elle apparaît, il faut regarder l’auteur en question. La société qui a déposé l’annonce existe-t-elle? Une simple recherche Google permet souvent de voir si la société existe aussi bien en France qu’à l’étranger, si vos recherches n’aboutissent à rien, ou si le nom de la société n’a rien à voir avec le produit vendu, alors vous avez probablement affaire à une fausse annonce.

Dans le cas où la société existe, ce qui est maintenant la méthode la plus utilisée par les scammeurs, il sera très important de vérifier les informations à disposition une fois le contact établi. Une des méthodes favorites de contact privilégiée c’est des logiciels de messagerie tels que Whatsapp, Telegram ou encore Signal. En règle générale les échanges se font par texte avec ces personnes là, or, bien souvent les vraies sociétés ne conversent que par mail et téléphone et évitent justement ces échanges pour garder un maximum de traces écrites lors de la mise en place d’un dossier de vente. Si toutefois vous avez un échange par mail, vérifiez que le nom de domaine est identique à la société et pas un service mail tel que Gmail ou Hotmail.

Autre élément à analyser, ce sont les documents en votre possession, il faut bien les observer. Y-a-t-il beaucoup de fautes d’orthographe? Les logos semblent-ils propres ou pixelisés sur les documents? La mise en page semble-t-elle correcte? Les noms sur les documents sont-ils réels? Si un de ces éléments vous paraît suspect, alors méfiez-vous. Le fraudeur peut écrire dans un mauvais français ou mal copié-collé des informations, se servir de données sur le site de la société qu’il usurpe pour donner de la crédibilité à son arnaque ou encore créer de faux documents à partir d’autres qu’il a récupéré dans diverses recherches.

Si malgré tout, vous allez jusqu’à l’étape ultime du paiement, il faudra faire très attention à ne pas vous faire avoir. En règle générale les fraudeurs vous réclament un paiement par virement bancaire, soit par virement classique, mais sur le compte d’un tiers qui souvent n’a rien à voir avec la société soi-disant en contact ou pire, c’est un compte créé sur une banque en ligne à un faux nom à partir d’une pièce d’identité volée. Soit par un organisme tel que Western Union, idéal pour les transferts d’argent à l’étranger. Il existe aussi d’autres moyens en ligne de vous faire payer et disparaître ensuite.


Du coup comment fonctionne une vraie transaction?

Tout d’abord comme nous le disions, peu de sociétés publient des annonces sur des sites tiers, en général, les annonces sont publiées sur le site de la société elle-même, comme c’est le cas pour nous avec notre rubrique dédiée à cela.

Ensuite, les prises de contacts se font uniquement par mail ou téléphone, de manière à laisser un maximum de traces écrites. Vous aurez un interlocuteur joignable durant les heures de bureau, qui saura vous donner toutes les infos nécessaires. Les mails par ailleurs seront toujours avec une adresse se terminant par un nom de domaine de la société, par exemple xxx.xxx@container-z.com.

En ce qui concerne les documents, ils seront toujours avec une entête et transmis par email, et pas par un autre logiciel de messagerie instantanée. Si vous avez le moindre doute, consultez le site officiel de la société et appelez au numéro donné, ce sera le meilleur moyen de déceler une arnaque.

Assurez-vous que les liens donnés dans les échanges, vous dirigent bien sur le site officiel de la société et non pas sur un faux site, pour cela, regardez bien votre barre d’adresse sur votre navigateur, parfois cela peut être grossier (Ex : www.bestpricemaximator.com alors que vous devriez aller sur www.container-z.com) mais cela peut être subtil et il faut avoir l’oeil (Ex : www.comtainer-z.com avec une lettre changée, pas forcément visible sans y prêter un minimum attention).

Enfin, pour ce qui concerne les paiements, soit on vous demandera un acompte, soit on vous demandera de payer avant la livraison selon les directives comptables propre à la société consultée, mais, dans tous les cas, vous devez avoir un contrat de vente avec des CGV légales et surtout, le paiement se fait par virement bancaire à un compte appartenant à la société et non pas une personne lambda, ou un nom qui n’a aucun rapport avec la société à payer.

Redoubler de vigilance

Vous l’aurez compris, le milieu du container n’est pas épargné par les fraudeurs, il est donc primordial de toujours vérifier avant tout échange pour un achat de containers, que votre interlocuteur est celui attendu. Nous ne pouvons que vous recommander de passer par un professionnel et par son site internet pour vos prises d’informations. Un coup de fil et un échange de mail sont plus sûrs, de même, les annonces de vente de containers d’occasion sont disponibles sur notre site officiel par exemple, et non pas sur un site tiers.

Que vous ayez affaire à une fausse société, ou une société usurpée, vous devez toujours éviter la précipitation et vérifier les sources comme recommandé, que ce soit du mail au téléphone, en passant par des documents ou un RIB, chaque élément est important à vérifier pour éviter toute déconvenue.

Il est d’ailleurs important de préciser que si un fraudeur parvient à vous soutirer de l’argent en usurpant l’identité d’une société, celle-ci n’est pas tenue responsable. Votre seul recours sera contre le fraudeur si vous parvenez à retrouver sa trace. La société usurpée, si elle est mise au courant de cette arnaque, pourra porter plainte pour usurpation d’identité mais ne sera pas responsable et en mesure de vous rembourser l’argent perdu.

Récemment, au Canada, une affaire de fraude a entaché la réputation d’un confrère opérant dans la vente de containers. La conséquence directe pour une société usurpée est que sa réputation peut en être ternie par des victimes qui ne réalisent pas de suite qu’ils ont été arnaqués par une personne n’ayant strictement aucun lien avec l’entité utilisée dans les échanges. De fait, ils vont émettre des avis négatifs sur celle-ci aux premiers abords, par le biais des systèmes de notation des entreprises qui fleurissent sur le web et dont Google en est leader, et même si la supercherie est dévoilée, la victime ne pense pas toujours à retirer son avis biaisé par l’arnaque subie.

Il est donc primordial de redoubler de vigilance face à ces “scammeurs” qui dans leurs démarches, portent préjudice à la fois aux personnes qu’ils escroquent et aux sociétés qu’ils prétendent être. Ces personnes savent très bien ce qu’elles font, et elles savent analyser les services et objets qui ont la cote pour mieux attirer leurs victimes. Si avant on voyait fleurir des arnaques sur des objets, des marques de luxe ou encore des véhicules, des structures comme des containers deviennent une cible parfaite face à un marché qui s’ouvre de plus en plus aux particuliers notamment.

Des pays tels que le Canada ou les Etats Unis ont dores et déjà adopté le container et tous ses avantages. Beaucoup de gens veulent créer une maison ou un commerce avec des containers, les grands espaces disponibles facilitent la demande par rapport à des territoires plus petits comme en Europe. Les premières fraudes ont donc logiquement eu lieu dans ces contrées, mais avec la démocratisation du container en Europe, et donc en France, des fraudes sur ces produits ont fait leur apparition, dont certaines en notre nom.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à nous contacter, la chose la plus importante est de ne surtout pas envoyer de l’argent sans faire quelques recherches et nous contacter si besoin afin d’être sûr d’avoir affaire à la vraie société.

Si vous souhaitez un ou plusieurs containers pour un projet, il vous suffit simplement de prendre contact avec nous et nous vous fournirons toutes les clés pour mener à bien votre projet avec un suivi et un service appliqué pour que tout se déroule sans le moindre accroc.


(¹) De l’Anglais “To scam” qui signifie Arnaquer, c’est un anglicisme francisé pour fraudeur.


Actualités

Départ du chantier du canal d'istanbul

A vous qui lisez nos publications avec assiduité, les goulets d’étranglement et les infrastructures telles que le canal de Panama ou encore le canal de Suez ne sont pas des sujets inconnus. A ce jour,...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.