Rappel Gratuit

Commerce mondial : quelles tendances en 2024 ?

2023 a été une année très mouvementée pour la supply chain. Entre géopolitique compliquée, climat capricieux et économie au tapis, le commerce mondial a peiné à rester la tête hors de l’eau tant l’année a été pleine de remous. A quoi doit-on s’attendre en 2024 ? Quels sont les grands défis à venir du commerce mondial ?


Slalomer entre les conflits et les avaries climatiques

S’il y a bien un facteur déterminant pour cette année, c’est la géopolitique. Certes, les conflits ont toujours existé et ont toujours eu un plus ou moins un impact sur certaines zones. Mais depuis quelques années on assiste à un véritable embrasement des conflits sur différentes zones du globe et la scène internationale vit des tensions de plus en plus palpables dans une ambiance digne de la guerre froide. Le commerce international va devoir s’adapter et contourner les zones de conflits. On peut citer l’Ukraine, le conflit israélo-palestinien, la piraterie en hausse, les rebelles yéménites sur la mer Rouge, les tensions entre la Chine et Taiwan mais aussi les États-Unis, ou encore l’Amérique du Sud qui connait plusieurs conflits comme tout récemment en Equateur. A cela s'ajoutent des zones dont les accès sont restreints pour des raisons climatiques comme le canal de Panama ou le Rhin qui subissent des sécheresses inédites.

Les armateurs devront donc réajuster leurs circuits et leurs priorités afin de maintenir une certaine fluidité dans leurs trafics, tout en sachant qu’il y aura forcément un impact sur les délais et les taux de fret. La supply chain va devoir apprendre à naviguer dans des eaux tumultueuses et guetter les moindres fenêtres d’opportunité pour réduire son temps de trajet.


Panique à venir sur les ports ?

Avec Suez et Panama dans les cordes, et des zones devenues trop dangereuses pour être traversées, les armateurs doivent dérouter leurs navires sur des trajets qui prennent désormais 10 à 15 jours de voyage en plus pour arriver à bon port. Ces retards entraînent des escales décalées, un reroutage des marchandises et, par corollaire, des congestions à venir pour des infrastructures portuaires qui se retrouvent à devoir absorber un surplus de marchandises imprévu. Il faudra que le commerce international parvienne à relever le défi de s’adapter à un chamboulement général et temporiser au maximum les pénuries. Cela pourrait d’ailleurs pousser certains chargeurs à se fournir en matières premières sur des circuits plus courts afin d’éviter des pénuries comme ce fut le cas lors de la crise sanitaire.


En route vers la neutralité carbone ?

Autre défi de taille, voire insurmontable sur le papier, la transition énergétique, c'est-à-dire appliquer les différentes réglementations liées à la décarbonation du transport alors que les délais de fret se rallongent et que les congestions se profilent.

A première vue, la supply chain semble nager en plein paradoxe : comment moins impacter la planète si on navigue beaucoup plus longtemps ? Certes, les navires réduisent leur vitesse et les nouveaux arrivants utilisent des carburants moins polluants, mais la conjoncture joue beaucoup en défaveur de la transition énergétique et il est difficile d’accuser les armateurs de mauvaise volonté. Bien entendu, les autorités se voudront indulgentes compte tenu du contexte exceptionnel, mais cela n’empêchera pas d’établir une stratégie permettant une neutralité carbone à horizon 2050, et c’est cela le vrai challenge : parvenir à ce que tous les états membres de l’OMI s’entendent sur tous les plans (et surtout sur les mesures économiques) pour atteindre l’objectif zéro carbone. Un défi très difficile à relever quand on sait que même si les pays membres trouvent un terrain d’entente, le financement de la transition énergétique sera, quant à lui, très difficile à assurer tant les conditions de prêts sont devenues drastiques.


De très nombreuses zones floues en 2024

2024 s’annonce comme une année riche en événements. En sus des conflits déjà existants qui persistent et des restrictions de circulation liées aux conditions climatiques sans dates de reprises annoncées, il faut ajouter l’évolution de l’inflation qui semble stagner mais qui demeure globalement sur une tendance haussière appauvrissant du coup les trésoreries de nombreux chargeurs.

2024 sera également l’année des élections présidentielles aux États-Unis, avec toutes les inconnues géopolitiques à la clef, notamment pour ce qui concerne les relations avec la Chine, usine du monde.

Quant aux zones de conflits, malgré les interventions de nombreuses coalitions, l’ampleur que prennent des conflits comme celui d'Israël et de la Palestine risque d’avoir son lot d’incidents. On sait que dans le goulet d’étranglement du Golfe d’Aden, là où les Houthis ont attaqué de nombreux navires en cette fin d’année 2023, nombreux sont les alliés de la Palestine qui pourraient se joindre aux actions de ces rebelles yéménites et frapper encore plus fort. Les armateurs devront donc mettre tout en œuvre pour éviter que leurs navires ne soient détournés, endommagés, voire coulés.



2023 aura donc été une année marquée par de très nombreux imprévus, 2024 s’annonce plutôt dans la continuité des conflits qui ont démarré, ou se sont poursuivis l’année dernière. Il reste difficile d’envisager une année sereine tant le mot “guerre” est dans toutes les bouches. Mais le commerce international peut démontrer une nouvelle fois qu’il est capable de s’adapter aux situations les plus extrêmes et que, malgré une géopolitique désastreuse, une économie dans les cordes et un climat de plus en plus imprévisible, il trouve toujours des voies de secours lui permettant d’assurer ses opérations.

Gageons toutefois que 2024, qui débute avec les tares de 2023, puisse terminer sur des notes positives.

Actualités

Chute de trafic catastrophique pour Suez

C’est un fait assez rare, suffisamment pour être souligné, les deux principaux canaux élaborés par l’homme pour faciliter la circulation des marchandises sont tous deux mis à l’arrêt en même temps et ...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.