Rappel Gratuit

Que se passe-t-il en Chine ?

Pendant que l’actualité concentre sa focale que sur le conflit opposant l’Ukraine à la Russie, une crise majeure se profile en Orient. En Chine, tout récemment, il avait été fait état d’un confinement de plusieurs zones et villes du pays sur une durée approximative d’une semaine, durée qui tend à se prolonger tant les chiffres des contaminations sont à la hausse.


Des congestions en masse

Si les précédents confinements donnaient la possibilité de sortir sur des intervalles contrôlés pour acheter des denrées alimentaires, la nouvelle politique “Zéro-Covid” du gouvernement chinois interdit totalement à la population de plusieurs grandes villes, dont Shanghai, de sortir dans l’espace public et les denrées leur sont livrées par l'État lui-même en partenariat avec le géant Alibaba qui met à disposition ses centaines de livreurs. Mais tout ne se passe pas comme dans le meilleur des mondes socialistes et un grand nombre de personnes manque de nourriture. Une politique de confinement ultra dirigiste qui, parallèlement, créé d’importants remous dans la logistique mondiale.

La population étant confinée, elle n’est pas au travail. Ainsi, il n’y a pas de chauffeurs pour conduire les camions et amener les marchandises aux ports pour qu’elles puissent être exportées. Même si les usines dans les zones non confinées continuent de tourner, elles ne peuvent sortir leurs productions et se retrouvent à crouler sous les stocks. De nombreuses denrées alimentaires et matières premières tels que des métaux sont ainsi bloquées sur terre et sur mer en attendant que les choses évoluent.

On dénombre ainsi plus de 470 vraquiers et plus de 200 porte-conteneurs qui sont bloqués au large de Shanghai, attendant que les autorités déconfinent la population pour être déchargés et rechargés, et reprendre leur route. Une situation catastrophique aussi bien pour les chargeurs que pour les armateurs et leur personnel à bord. Le confinement ne concerne que quelques villes mais, malheureusement, les armateurs tentant désespérément de rediriger leurs flux sur d’autres ports font face à d’autres embouteillages : le problème ne fait qu'être déplacé.


Les reefers doivent trouver des solutions urgentes

Nous parlions de vraquier ou de conteneurs classiques, mais les unités réfrigérées posent un important problème. La Chine est un importateur majeur de produits alimentaires surgelés en containers reefer. Actuellement, le port de Shanghai est à saturation de ce type de containers et ne dispose plus de prises disponibles pour brancher de nouvelles unités. Les compagnies et les chargeurs doivent à toute force trouver des solutions alternatives pour ne pas perdre leur marchandise. La solution la plus logique est de détourner les unités vers d’autres ports. Mais tout comme pour les unités en mer, les parcs sont pleins et la congestion s’amplifie.

Beaucoup d’unités sont redirigées vers des aéroports ou des parcs indépendants à la recherche de prises de courant pour y être branchées. Mais avec une zone ultra-verrouillée aussi grande que Shanghai et 90% de camions en moins (sans compter les personnels manquants sur les terminaux), les congestions sont paroxystiques.

Certains armateurs comme la CMA CGM ont proposé à leurs clients des gestes d’accompagnement commercial, telle l’exonération de frais administratifs. Mais ce geste, même s’il part d’une bonne intention, ne soulage que peu les chargeurs qui devront faire face, inexorablement, à des frais supplémentaires liés au détournement des boîtes sur d’autres localités ainsi que leur branchement. Des frais qui peuvent vite grimper si les marchandises sont stockées loin des zones prévues et durant un laps de temps important.

En d’autres termes, les armateurs tentent tant bien que mal de décharger leurs navires, privilégiant tout ce qui est périssable pour le brancher ailleurs avant de pouvoir refaire livrer le tout sur les zones verrouillées. Une solution qui peut sauver les denrées alimentaires mais qui peut coûter très cher aux expéditeurs lesquels risquent de perdre toute la rentabilité de leur opération.


Cette nouvelle perturbation de la chaîne logistique devrait avoir des répercussions sur nos marchés européens dès le début de cet été. Les difficultés d’approvisionnement, en particulier en containers premier voyage (= neufs) pourraient déboucher sur une nouvelle période de pénurie sur ce type d’équipements. N’hésitez pas à nous consulter pour anticiper vos besoins au mieux.

Actualités

Retour sur le Festival Béton 2022

Encore une nouvelle édition couronnée de succès pour le Béton Festival 2022 ! L'événement havrais, qui en est à sa 4ème édition, a encore vu les choses en grand et le public a été au rendez-vous ! ...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.