Rappel Gratuit

Nouvelles augmentations en série pour les matières premières

Les taux des matières premières ont subi une augmentation spectaculaire depuis le début de la crise sanitaire. Si les premières augmentations étaient liées aux remous engendrés par les confinements asynchrones des différentes zones commerciales du monde, les hausses actuelles sont le fruit du blocage des marchés russes et ukrainiens. La Russie placée sous embargo international est un gros producteur d’énergie et de matières premières, ainsi que l’Ukraine dont la production est à l’arrêt.


Le cours du nickel explose et fait vaciller la bourse des métaux de Londres en 18 minutes

La Russie est l’un des principaux producteurs de métaux au monde. L’aluminium ou encore le titane font partie des alliages que produit le pays et pour lesquels il est un des leaders mondiaux. Les sanctions imposées, suite aux actions entreprises en Ukraine, ont fait atteindre des sommets inédits aux taux de ces métaux.

La Russie se mure progressivement dans une autarcie imposée par les sanctions économiques qui lui sont infligées en représailles à ses actions. Entreprises qui se retirent du territoire, déconnexion du système Swift, interdiction aux navires russes d’acoster dans les ports européens, tout est fait pour déstabiliser l’État russe.

Ces sanctions ont un impact important sur les importations en provenance de Russie, lesquelles deviennent quasi impossibles, obligeant les acheteurs à rediriger leur demande sur d’autres pays producteurs, plus petits, qui ne peuvent pas satisfaire la demande soudaine. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande entraîne donc une augmentation importante des coûts des matières. L’une des plus spectaculaires en date est celle du nickel dont la Russie en est le 3ème producteur mondial.

Le 8 mars 2022, à 5h42 du matin à Londres, le cours du métal a créé un véritable chaos boursier en l’espace de 18 minutes, forçant la Bourse des Métaux de Londres (LME) a suspendre les cotations durant 6 séances pour limiter les pertes évaluées à plusieurs milliards de dollars avec un taux du nickel atteignant les 100 000$ la tonne, un record ! Depuis, la tension sur ce métal est retombée mais le taux reste très supérieur aux valeurs connues avant crise. Une telle augmentation met à mal toutes les industries utilisant cet alliage, certains petits producteurs affichent des hausses tarifaires de près de 350%.

Une flambée des prix qui ne sera pas sans conséquences pour de nombreuses industries, à commencer par l’automobile qui est grande consommatrice de ce métal en particulier pour la fabrication des batteries, ainsi que toutes les industries utilisatrices d’inox car le nickel entre bien souvent dans la fabrication de cet alliage dont il améliore les propriétés mécaniques et la capacité à se déformer sans se rompre. Cette flambée des prix purement conjoncturelle devrait s’atténuer au fil de 2022 mais il faut garder en tête que le stock mondial de nickel, dont l’extraction est en baisse constante depuis 50 ans, a connu son pic en 2019 et que la raréfaction, cette fois structurelle, de ce métal maintiendra inéluctablement les tarifs sur une courbe croissante.

La France, de son côté, dispose d’unités de productions en Nouvelle Calédonie. Mais jusqu’à présent 100% de cette production reste destinée au marché Chinois.

Soulignons en parallèle l’innovation en la matière du sidérurgiste chinois Tsingshan, l’un des plus gros producteurs mondiaux de nickel. La firme chinoise a, en 2021, développé la production d’un nickel de qualité « batterie », rare et onéreux, en partant d’un minerai à faible teneur mais beaucoup plus abondant. Ce nouveau type de production, quoique que peu révolutionnaire en soi, permettrait de limiter les pénuries et donc de contenir les prix. Une information toutefois à prendre avec des pincettes car le besoin en énergie est colossal et l’impact environnemental en est très élevé. A cela, l’industriel chinois propose des investissements dans le solaire et l’hydroélectricité pour compenser l’empreinte carbone générée…

Cependant, les métaux ne sont pas les seuls éléments à être impactés. L’une des industries les plus perturbées par le conflit reste la chimie de formulation.


La chimie de formulation dans la tourmente

Par définition, la formulation est un procédé industriel qui consiste à fabriquer un matériau stable et homogène. On l’utilise dans un très large panel d’activités tels que les cosmétiques, la peinture, les emballages, le béton, les explosifs, les produits phytosanitaires ou encore l’agroalimentaire, pour n’en citer que quelques uns.

La hausse des cours a impacté toutes les matières impliquées dans la chimie de formulation. Cette augmentation a, par conséquent, touché tous les secteurs d’activité concernés. De fait, les peintures, les emballages, les cosmétiques, absolument tous les secteurs subissent une augmentation considérable des coûts de production qu’ils ne parviennent plus à absorber.

Si jusqu’à présent, les industriels ont préféré compresser leurs marges en absorbant les augmentations afin de respecter les accords commerciaux de long terme avec leurs clients, les seuils atteints font que les industriels ne parviennent plus à absorber ces hausses sans mettre en danger leur activité.

Au niveau logistique par exemple, le coût des palettes a augmenté du fait de l’augmentation des produits de traitement du bois ce qui a un impact sur la chaîne logistique. Le prix du béton ou celui des peintures également, ce qui oblige le secteur du BTP à redimensionner certains chantiers, voire même à en suspendre en attendant des jours meilleurs. On peut également parler des industries agroalimentaires pour lesquelles ne serait-ce que l’embouteillage (verre, aluminium, carton, plastique) a subi une hausse de 40%...

C’est donc désormais toute la chaîne de valeurs qui subit la hausse des tarifs, entraînant par corollaire une baisse de la demande. Un déséquilibre qui, s’il perdure, peut amener un coup de frein à toute l’économie mondiale.


Un contexte inédit et imprévisible qui fragilise tous les acteurs économiques et qui nécessite une veille permanente afin de nous permettre d’anticiper et de nous adapter à un monde économique en évolution accélérée.

Actualités

Retour sur le Festival Béton 2022

Encore une nouvelle édition couronnée de succès pour le Béton Festival 2022 ! L'événement havrais, qui en est à sa 4ème édition, a encore vu les choses en grand et le public a été au rendez-vous ! ...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.