Rappel Gratuit

Logistique mondiale : quelles tendances en ce début d’année 2022 ?

L’année 2021 s'est terminée en demi-teinte, avec une crise sanitaire encore active et un secteur logistique toujours grippé. Mais alors que nous arrivons à la fin du premier mois de cette nouvelle année, quelles tendances se dessinent sur le marché ?

Comme chaque année, la période de festivités de l’Empire du Milieu génère un accroissement des volumes dans les mois qui le précèdent pour anticiper le ralentissement, c’est ce que l’on appelle la « peak season ». Or, avec une supply chain complètement désorganisée et bien que les terminaux chinois aient mis les bouchées doubles, il faut quand même s’attendre à un ralentissement des activités qui engendrera des congestions plus importantes qu’à l’accoutumée.

Si d’habitude ces congestions sont connues et maîtrisées, avec un contexte comme celui que nous vivons en ce moment, ces chamboulements organisationnels et structurels peinent à trouver une articulation qui permette à la supply chain de répondre efficacement à cette situation. La rotation des boites, quant à elle, en dépit de taux de rotation records en Chine, a été mise à mal par les différents clusters qui ont émergé et des pays importateurs continuent à enregistrer des taux de rotation extrêmement faibles. De quoi affoler encore les taux de fret s’affoler en ce début d’année au grand dam de nombreux chargeurs.

Les chiffres parlent déjà : aux USA, avec des congestions toujours records, les taux de fret reprennent de plus belle et la tendance n’est pas prête à retomber pour les semaines à venir. Malgré tout, les plus optimistes prévoient un rééquilibrage de l’offre et de la demande en cours d’année, avec une diminution des taux de fret de l’ordre de 30 à 40%. Des taux cependant encore au-dessus, et de loin, de ce que nous connaissions avant la pandémie. Mais regardons le verre à moitié plein !

De fait, avec des taux haussiers et une rotation des boîtes ralentie, le phénomène des navires vraquiers et polyvalents utilisés notamment par divers gros chargeurs indépendamment de leurs armateurs habituels risque de perdurer encore quelque temps. Ce que l’on considérait comme anecdotique et insolite devient un phénomène empreint de logique aux yeux des acteurs logistiques.

Il convient toutefois de nuancer la tendance haussière des tarifs car, s’ils grimpent sur un axe au départ de Chine, ils sont en revanche moins élevés quand ils vont en direction de celle-ci, grâce aux ports chinois qui tournent à plein régime et qui permettent une rotation des boîtes beaucoup plus rapide que dans les ports occidentaux. Bien entendu, avec l’apparition des clusters et des festivités de fin d’année en Asie, nous devons nous attendre à un pic tarifaire. Mais celui-ci sera sans nul doute vite stabilisé lors de la reprise d’une activité normale sur les terminaux chinois. Contrairement aux autres ports mondiaux, ceux de Chine ont su très vite s’adapter et se moderniser, contrairement à d’autres pays qui accusent une vétusté dans leurs infrastructures, entraînant, par corollaire, les congestions que l’on connaît.

Cette année 2022 s’annonce donc encore riche en rebondissements. On devine d’ores et déjà quelques tendances, telles que les navires polyvalents et vraquiers qui devraient continuer à engranger les bénéfices, ou encore une stabilisation générale du marché en cours d’année. La supply chain mondiale va continuer à supporter des taux élevés et une lenteur de rotation des containers sur certains axes, tandis que les projections voient augmenter les volumes de fret par rapport à 2021. Une augmentation des volumes qui peut s’expliquer par une volonté des opérateurs de charger plus et stocker davantage pour palier les pénuries potentielles que génèreraient de nouvelles vagues épidémiques.

Leçon apprise, le juste à temps n’a plus le vent en poupe et la tendance est au stockage.

Nous ne manquerons pas, comme toujours, de vous tenir informés des évolutions de nos marchés.

Actualités

Les chantiers navals saturés par la demande

La tendance haussière des tarifs de fret et les remous économiques engendrés par la pandémie auraient pu laisser penser que le secteur maritime aurait à faire face à un ralentissement complet du secte...

Le grand retour du blank sailing

Qu’est-ce que le « blank sailing », terme qui réapparaît régulièrement dans la presse spécialisée et particulièrement depuis le début de la crise sanitaire mondiale ? Hantise des chargeurs, le blank s...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.