Rappel Gratuit

Le commerce mondial au ralenti en cette fin d’année

La fin d’année s’installe et avec elle ses sempiternels rushs liés notamment aux fêtes de fin d’année, et pourtant, l’activité industrielle de cette fin d’année semble aller plus vers en encéphalogramme plat qu’un sursaut d’activité pourtant habituel en cette période. Le commerce mondial, à travers une série de divers indices marquants tels que l’emploi, la production, les prises de commandes etc… continue de baisser inexorablement avec la Chine et l’Europe qui ferment la marche.

Certes, les économistes ne sont pas surpris, nous en sommes au 13ème mois consécutif de détérioration des activités commerciales sur le plan mondial, mais avec un PMI des nouvelles commandes liées à l’exportation qui passe sous la barre des 50%, on peut désormais parler de contraction de l’activité. Rare point positif cependant, l’indice de Novembre est le moins faible de tous, mais cela ne présage pas un retour à la hausse pour autant.

La crise économique bat donc son plein, et la politique est à la réduction des stocks. L’Europe est particulièrement impactée par cette contraction des exportations contrairement à l’Inde qui se place en bon élève avec des exportations en hausse tout comme la Russie.

De son côté, le géant Chinois est à la traîne, notamment à cause de son marché immobilier fortement impacté par la crise actuelle, il semble que l’aura de la Chine perd peu à peu en intensité au profit d’autres géants tels que l’Inde.

Une conjoncture qui n’est finalement qu’une suite logique à tous les événements cumulés ces derniers mois mais qui pourrait doucement s’inverser en cours d’année prochaine. En effet, la politique industrielle actuelle étant majoritairement positionnée sur la réduction des stocks, il faudra tôt ou tard que ces stocks soient réalimentés une fois leur seuil critique atteint, ce qui poussera donc à de nouvelles commandes et donc une hausse des exportations. L’Acier, par exemple a débuté un mouvement haussier depuis déjà plusieurs semaines, une hausse qui fait toutefois des mécontents car les tarifs sont devenus intenables et ralentissent finalement la hausse attendue et la rendant fragile.

Bien sûr, le contexte économique et géopolitique en cours ne laisse pas non plus présager une remontada spectaculaire du marché, mieux vaut s’attendre à une hausse fragile qu’une ascension solide et fulgurante des commandes.

Mais après une année aussi mouvementée, gageons que 2024 soit un peu plus clémente et puisse permettre à l’économie mondiale de retrouver doucement des couleurs. Nous ne manquerons pas de surveiller de près les tendances afin de vous en informer rapidement sur notre site bien entendu!

Actualités

Chute de trafic catastrophique pour Suez

C’est un fait assez rare, suffisamment pour être souligné, les deux principaux canaux élaborés par l’homme pour faciliter la circulation des marchandises sont tous deux mis à l’arrêt en même temps et ...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.