Rappel Gratuit

Le canal de Panama menacé par le réchauffement climatique ?

C’est un fait connu depuis longtemps mais qui aujourd’hui devient visible, les changements climatiques sont bel et bien en cours et leurs conséquences ne cessent de nous interloquer. Les catastrophes naturelles de ces dernières années, y compris la très forte augmentation des températures, sont la preuve que le processus a démarré malgré les nombreuses alertes des scientifiques. Si aujourd’hui nombre d’efforts sont entrepris, la mise en place de solutions toujours insuffisantes ne ralentira pas les évolutions climatiques avant des décennies.

Les canicules et donc la sécheresse qui touche de plus en plus de zones autour du globe n’en finissent plus d’appauvrir les nappes phréatiques et les besoins en eau des populations, que ce soit pour le quotidien des particuliers ou le fonctionnement des industries. Les infrastructures ne sont pas en reste, avec un assèchement régulier, et certaines d’entre elles comme le canal de Panama font les frais du réchauffement climatique.

Récemment nous avions évoqué le ralentissement du trafic du canal de Panama en rapport avec la baisse de niveau de celui-ci, empêchant les plus gros navires et les plus chargés, de franchir ce goulet d’étranglement du trafic mondial. Les autorités avaient donc pris la décision de limiter les volumes de chargement par navire sur le canal et, ce, jusqu’à l’année prochaine sauf si la situation venait à s’améliorer. A ce jour, la situation n’a pas évolué. Pire encore, elle semble se détériorer au point que la pérennité du canal est remise en question en raison des conditions météorologiques qui tendent à stagner sur de fortes périodes de sécheresse.

Le canal de Panama ne se constitue pas uniquement d’un canal d’eau douce reliant l’Atlantique au Pacifique. Il se compose également d’un grand lac artificiel, le lac Gatun, qui alimente le pays en eau douce. Or, pour préserver l’apport en eau douce du pays, les autorités ont mis en place ces mesures de restriction du trafic et qui ont entraîné de très fortes congestions. Les armateurs, en recherche d’adaptation constante aux nouvelles données impactantes sur la logistique, ont donc entamé nouveaux axes de réflexions à propos de leurs itinéraires. Certains commencent à lorgner sur des itinéraires alternatifs qui leur permettront de mieux rentabiliser leurs traversées.

Lors du blocage du M/V Ever Given sur le canal de Suez, certains navires avaient opté pour le passage par le cap de bonne Espérance, trajet plus long mais au final moins coûteux qu’une attente de plusieurs jours à l’entrée du canal. Si ce schéma, à l’époque, était dû à une situation exceptionnelle et sur une période relativement très courte, pour ce qui est du canal de Panama, la situation risque de durer beaucoup plus longtemps. Avec une conjoncture aussi complexe, les armateurs commencent déjà à faire un point sur les modes de passage du canal selon les axes et les types de navires et marchandises.

Cette situation risque d’avoir un fort impact pour le Panama qui va voir à terme ses volumes diminuer et donc ses revenus. Ajoutons à cela qu’outre les modifications d’itinéraires, certains chargeurs songent aussi à modifier leurs sources d’approvisionnement, ce qui pourrait avoir un fort impact sur des pays d’origine des marchandises transportées qui verraient leurs volumes de production baisser drastiquement. Le lithium étant par exemple beaucoup importé depuis des pays comme le Chili ou le Pérou par l’UE, les restrictions de passage par les bateaux du canal de Panama entre dans la complexité d’une équation déjà ardue du fait de la volonté de l’UE d’échapper à sa dépendance vis-à-vis de la Chine sur ce matériau.

Nous commençons ainsi à travers le prisme de Panama à entrevoir les évolutions, pour ne pas dire les révolutions, qui devront être réalisées par la chaîne d’approvisionnement mondiale pour s’adapter aux changements issus du réchauffement du climat.

Actualités

La saison du reefer est arrivée !

Après des semaines voyant alterner vent, pluie, neige et froid, le soleil refait surface pour notre plus grand bonheur. L’été est la saison préférée des festivals de musique, des salons, des sport...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.