Rappel Gratuit

Dépréciation de l’euro : quelles conséquences ?

La raréfaction conjoncturelle et structurelle des matières premières fait flamber les prix sur les marchés internationaux. Dans le même temps, un phénomène amplificateur vient renforcer la tendance haussière en Europe : la dégradation du taux de change.


L’euro dévisse

Les devises monétaires sont elles aussi très sensibles à la géopolitique. Dans le cas de l’euro ce sont tout d’abord les écarts de date entre les sorties de confinement qui ont créé un différentiel de performance économique entre USA et EU qui ont fait baisser le différentiel entre les taux de change. Les Etats Unis ont surconsommé tout au long de la phase Covid, créant les fameux remous logistiques que l’on connaît. Le PIB américain a grimpé de 5.7% tandis que celui de l’Europe ne l’a fait que de 5.2%. Une différence qui peut paraître faible mais qui révèle une grande tendance de fond.

Sur la fin d’année 2021 et début 2022, l’euro avait réussi à se stabiliser aux alentours de 1.13 dollars. Mais début mars il chutait à 1.09 dollars pour se situer aujourd’hui en-dessous de 1.05 dollars. Rappelons que début 2021, le taux de change s’établissait autour de 1.20 dollars pour 1 euro.


Le dollar domine suite au conflit ukrainien

Fin 2021 nous pensions que le redémarrage économique post-Covid de l’Europe lui permettrait de rattraper son retard relatif sur les US. C’était compter sans le conflit russo-ukrainien. L’euro est beaucoup plus touché que le dollar du fait de la proximité géographique avec le conflit et de la grande dépendance des économies européennes à l’égard des ressources énergétiques, minières et agricoles des belligérants.

Les inquiétudes sur la capacité des Européens à compenser les restrictions sur les énergies en provenance de Russie incite les acteurs financiers à sécuriser leurs placements en favorisant le billet vert, bien moins dépendant énergétiquement des ressources russes. En outre, les restrictions bancaires ont-elles aussi poussé la demande de liquidité vers le dollar.

Le dollar renforce ainsi sa place de valeur refuge. L’euro, quant à lui, pourrait encore perdre en attractivité dans les prochains jours compte tenu du fait que la réserve fédérale américaine a décidé d’entamer un nouveau cycle de hausse de taux d'intérêts, ce qui devrait renforcer la puissance du dollar.


Quelle incidence pour nos économies ?

La plupart des matières premières, dont l’énergie, que nous consommons sont payées en dollars. Cette dégradation du taux de change de l’euro par rapport au dollar vient ainsi renchérir d’autant le prix nos importations. A l’inverse, cette baisse de l’euro face au dollar favorise nos exports. Quoique encore récente, cette évolution constante et multifactorielle des prix de nos achats aura mécaniquement un impact sur nos économies : gain en compétitivité export de nos industries, augmentation des coûts des matières à la production en Europe.

Les évolutions économiques des mois qui viennent devront être scrutées avec soin. Nous ne manquerons pas, comme à l’accoutumée, de vous tenir informés de l’actualité de nos marchés.

Actualités

Les chantiers navals saturés par la demande

La tendance haussière des tarifs de fret et les remous économiques engendrés par la pandémie auraient pu laisser penser que le secteur maritime aurait à faire face à un ralentissement complet du secte...

Le grand retour du blank sailing

Qu’est-ce que le « blank sailing », terme qui réapparaît régulièrement dans la presse spécialisée et particulièrement depuis le début de la crise sanitaire mondiale ? Hantise des chargeurs, le blank s...

Rappel gratuit

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.